L'art : De Platon à Deleuze

L'art : De Platon à Deleuze

Cyril Morana, Eric Oudin, André Comte-Sponville

Language: French

Pages: 188

ISBN: 2:00272065

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


La collection " Petite philosophie des grandes idées " retrace, à travers la présentation d'une dizaine de penseurs majeurs, le destin d'un concept-clé. Ainsi, ce livre raconte l'histoire de l'idée de l'art, de l'Antiquité à nos jours ; chaque chapitre est consacré à la pensée d'un philosophe dont l'auteur dégage les lignes de force. Illustré de citations de référence et d'exemples d'oeuvres d'art, ce guide constitue une approche vivante et efficace de l'histoire de la pensée philosophique.

Retail quality: Vector w/TOC.

The Practices of the Enlightenment: Aesthetics, Authorship, and the Public (Columbia Themes in Philosophy, Social Criticism, and the Arts)

On the Beauty of Women

Patriotism and Nationalism in Music Education

Metamagical Themas: Questing For The Essence Of Mind And Pattern

What is Literature?

Introduction to Philosophy - Thinking and Poetizing (Studies in Continental Thought)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(« oui, c’est bien ça, c’est exactement ça ! ») nous réjouisse ou nous bouleverse (vérité de Schubert, vérité plus haute encore de Mozart !), enfin que l’illusion même puisse nous aider à « ne pas mourir de la vérité », comme disait Nietzsche, voire à l’aimer et à en vivre. C’est ce qu’on appelle l’esprit, et il n’existe, en tout cas ici-bas, qu’incarné dans un corps ou une œuvre. Quels philosophes ? Nos deux auteurs en ont retenu douze (ils ne pouvaient guère, dans un format si court, aller

l’espèce118. » Mais pourquoi représenter une réalité idéalisée, lorsque l’on a compris que l’art est par essence idéalisation, spiritualisation de la réalité ? L’exemple de la peinture hollandaise « L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible ». La formule de Paul Klee est loin de s’appliquer à la seule peinture de son auteur. En tant qu’elle est une œuvre de l’esprit, une création conçue par l’homme dans la sphère de la représentation, toute œuvre d’art est idéaliste, spirituelle. Du fait

jadis, alors que les œuvres d’art étaient l’expression la plus élevée de l’Idée. L’œuvre d’art sollicite notre jugement ; nous soumettons son contenu et l’exactitude de sa représentation à un examen réfléchi. Nous respectons l’art, nous l’admirons ; seulement, nous ne voyons plus en lui quelque chose qui ne saurait être dépassé, la 127. Ibid., I. 120 7- Hegel ou l’art comme manifestation de l’esprit. manifestation intime de l’Absolu, nous le soumettons à l’analyse de notre pensée, et cela,

nous-mêmes, je crois bien que l’art serait inutile, ou plutôt que nous serions tous artistes, car notre âme vibrerait alors continuellement à l’unisson de la nature153. » 151. Ibid. 152. Pensées B. 134. 153. Le Rire, p. 115. 136 9- Bergson ou l’art comme perception délivrée. Incomplète perception On devine à quelle objection se heurte cette thèse : n’est-ce pas sa vision du monde que l’artiste nous impose ? Un paysage de Corot ou de Turner n’est certes pas un « coin du monde », c’est plutôt

dérobent à nous dans ce qu’ils ont d’intime, de personnel, d’originalement vécu. Quand nous éprouvons de l’amour ou de la haine, quand nous nous sentons joyeux ou tristes, est-ce bien notre sentiment lui-même qui arrive à notre conscience avec les mille nuances fugitives et les mille résonances profondes qui en font quelque chose d’absolument nôtre ? Nous serions alors tous romanciers, tous poètes, tous musiciens. Mais le plus souvent, nous n’apercevons de notre état d’âme que son déploiement

Download sample

Download