Michel-Ange

Michel-Ange

Colin Lemoine

Language: French

Pages: 300

ISBN: 2213670757

Format: PDF / Kindle (mobi) / ePub


Il y a 500 ans, la fresque du plafond de la chapelle Sixtine était inaugurée, commandée par le pape Jules II à Michel-Ange quatre ans plus tôt. Cet anniversaire est l’occasion de revenir sur la vie de Michel-Ange qui, de 1475 à 1564, fut un artiste courtisé et sollicité, un génie autour duquel s’inventa la politique culturelle. Jack Lang, le ministre de la culture de François Mitterrand, ne pouvait ignorer un tel personnage, travailleur acharné qui sut faire accéder l’intimité à l’universalité, l’inspiration poétique à l’intention politique.
Dans ce livre, Jack Lang et Colin Lemoine explorent sa vie – exténuante, volontiers divine, faite de misères et de splendeurs – et ses chefs-d’œuvre, les malentendus et les silences, les faits avérés comme les épisodes légendaires, puisque la fortune de Michel-Ange, cette idole païenne, doit aussi bien à la fable qu’à la réalité. Derrière les peintures et les sculptures, se dessine le portrait d’un héraut de la chose publique, d’un partisan du bien commun, d’un saltimbanque irrésolu, d’un fils prodigue, d’un clown triste, d’un génie autoritaire, d’un amant éploré, d’un homme seul, si seul, et pourtant admiré par tout un peuple. Un homme qui acheva rarement ses œuvres, laissant au temps le soin de les compléter.

Jack Lang est notamment l'auteur de plusieurs biographies de référence liées à la Renaissance : Laurent le Magnifique (Perrin, 2005) et François Ier (Perrin, 2009). Historien de l’art, Colin Lemoine a consacré plusieurs articles, conférences, ouvrages et expositions à Alberto Giacometti, Antoine Bourdelle, Auguste Rodin ou Henri Focillon.

The Life of Richard Wagner, Volume 1: 1813-1848

The Extraordinary Life of Anna Swan

Entitlement

Rebel: The Life and Legend of James Dean

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d’un homme endormi ». Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis – le � Popolano », avatar de la dynastie Médicis – admire tant la sculpture qu’il donne à son auteur une consigne. Celle-ci croise curieusement la destinée de L’Homme au nez cassé de Rodin : � Si tu pouvais la préparer de telle sorte qu’elle ait l’air d’avoir été trouvée enfouie sous terre, je l’enverrais à Rome où elle pourrait passer pour une statue antique, et tu pourrais alors la vendre beaucoup plus cher. » Le défi, pour un sculpteur

généalogie du génie et d’ouvrir la voie aux morcellements de Georges Braque, aux démembrements de Louise Bourgeois ou aux anthropométries de Yves Klein. Le non finito de Michel-Ange, qui n’est pas intentionnel, dissimule la réalité qui le sous-tend : une quête de l’ultima mano, de cette � dernière main » qui parachèverait le travail. Ses œuvres, qu’elles soient ou non inachevées, sont présidées par ce même dessein, par ce disegno qui leur insuffle la vie. L’artiste a toujours une conception

l’émouvante lettre que le peintre Sebastiano del Piombo adresse au Toscan le 27 octobre 1520 : � Quand le pape parle de vous, il semble qu’il parle de l’un de ses frères ; il a presque les larmes aux yeux. Il m’a dit que vous avez été élevés ensemble, et il proteste qu’il vous connaît et qu’il vous aime : mais vous faites peur à tous, même aux papes. » Léon X étant la première personnalité de la maison Médicis à accéder au trône pontifical, il entend réaffirmer dans la Ville éternelle sa

� volonté », si chère à l’hagiographie, que l’artiste brave les contingences d’ici-bas pour accéder aux nécessités de l’au-delà. Les récits de Condivi et de Vasari, éminemment partiaux, scellent, pour les siècles à venir, le sort de l’artiste génial, donc divin. Il n’y a pas de conversion de Michel-Ange au règne de l’Extraordinaire, juste une élection dont la prime enfance est le berceau constituant. Les seigneurs et les princes, parce qu’ils dominent une structure terrestre à l’image de la

la lanterne, devenues depuis les sommets littéraux et symboliques de l’Occident chrétien. L’intervention de Michel-Ange au palais Farnèse, à partir de 1546, est à mettre au nombre des chefs-d’œuvre du genre, de ceux qui attestent le génie, souvent méjugé, de l’architecte Buonarroti, preuve que l’art de bâtir souffre encore d’une négligence dommageable. Là encore, il revient à Michel-Ange de reprendre diverses initiatives, pour certaines dues à Antonio de la Songallo, et de transiger avec la

Download sample

Download